TÉLÉCHARGER MOKLESS BRISEUR DE REVE GRATUITEMENT

Maigrir sur le chou brokkoli Comme enlever un gros ventre pour les hommes, La plante de lherbe pour pokhoudeniya Comme aider à lenfant à maigrir 8. Las partis politiques bidons randent amère la douce France. Les bâtards veulent me pousser dans l’impasse, que mon ombre perde ma trace. Quand la jeunesse est fond d’commerce il est si dur de grandir, De se sortir des fonctions autres que bourreau ou martyre. Ne voyez vous pas jusqu’ aux pas de vos portes, je baise vos élites.

Nom: mokless briseur de reve
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 65.28 MBytes

Les crimes d’octobre 61 sont un exemple hurlant. Restons fiers, restons fiers. Ne voyez vous pas jusqu’ aux pas de vos portes, je baise vos élites. Qu’est ce qui m’en empeche? Trop longtemps écrasé, étouffé, assoiffé, je rêve de revo, je dévore.

Aller à la dernière page. Le rap représente beaucoup pour moi, il est ma poésie, il est ce que je suis. Sabrina, Bruno et Boris Ils comprendront plus tard pourquoi j’ai fait la guerre à la police J’ai aperçu Lydia, jamais sont les dindes Le temps s’est arrêté, mon coeur n’a pas cessé de battre J’ai revu cette époque où j’avais un métier Mais là je vois un brieeur sur ma gauche, 2 grenades à mes pieds Je vois la haine des armes, la violence et le stress Résonne dans ma tête la musique de Midnight Express Je me vois en train de briseut, de brasser des briques En train de kiffer la vie en claquant mon fric Le temps d’une balle j’ai revu mes rêves t’appelait braquo J’ai revu Broussard le commissaire qui donne pas chère de ma peau Moi à chaque fois que moklees m’exprime, je jette un froid Mon nom c’est Jacques Mesrine, de l’évasion je suis le roi Refrain: Le temps d’une balle, j’ai vu un tas de choses, un tas de gens Un tas de guns, un tas de roses, un tapis d’argent Même en étant pris dans les mailles du filet En quelques secondes je vois toute ma vie défilée Le temps d’une balle, j’ai vu un tas de choses, un tas de gens Un tas de guns, brissur tas de roses, un tapis d’argent A chaque fois que je fe, je jette un froid Mon nom c’est Briesur Mesrine, de l’évasion je suis le roi Le temps d’une balle, j’ai vu un tas de choses, un tas de gens Un tas de guns, un tas de roses, un tapis d’argent Même en étant pris dans les mailles du filet En quelques secondes je vois toute ma vie défilée Le temps d’une balle, j’ai vu un tas de choses, un tas de gens Un tas de guns, un tas de roses, un tapis d’argent A chaque fois que je m’exprime, je jette un froid Mon nom c’est Jacques Mesrine, de l’évasion je suis le roi.

Ah ouais en fait ce mec, je le connais vraiment par coeur Je sais qui va pas très bien, c’est pas un très bon acteur D’ailleurs sa mère m’a dit qu’il dormait même plus à la maison Depuis qu’il s’était fait licencié, je me souviens plus brseur la raison Il traine plus sur le quartier mais si briseir le vois Dit lui “qu’on le cherche c’est mon sosie, il faisait des tours même sur rrve persia Des rumeurs qui tourne sur d comme quoi il est broseur Qu’il a maigri grave mais si tu le croises dit lui Refrain: Reviens parmi nous Laisse tomber les ambiances glauques Les têtes bizarres, les lieux mystiques où ça sniff de la coke Reviens parmi nous Et tu as mokkless un vide, tu seras toujours bienvenue chez moi sans invit’ Reviens parmi nous Tu sais t’étais mon bête de pote Même si j’ai pris des rides, ça sera toujours comme à l’époque Reviens parmi nous, reviens parmi nous Il avait une image beau gosse, il l’entretenait pour pas qu’elle parte Il était toujours classe, à ses pieds la brixeur de je sais pas quelle marque Mais aujourd’hui il a un look bizarre, ça se voit qu’il s’en fout Il est speed, il parle tout seul, il a une touffe de savant fou Lui qui ne voulait pas connaitre l’hôpital psychiatrique Mais ça on le choisit pas, tu sais c’est comme les cicatrices Il a perdu sa logique, peut te faire jouer Messi en D.

H Entre son oreille et son cerveau y a un péage, putain Tel que je l’ai laissé, je veux qu’on me le rende Mon pote reviendra pas même attaché à un boomerang J’ai essayé de comprendre mais y a des fois faut pas chercher Y a ceux qui sont revenus mais lui il est resté percher, putain Tel que je l’ai laissé, je veux qu’on me le rende Mon pote reviendra pas même attaché à un boomerang J’ai essayé de comprendre mais y a des fois faut pas chercher Y a ceux qui sont revenus mais lui il est resté percher, putain Refrain: Reviens parmi nous Laisse tomber les ambiances glauques Les moklesx bizarres, les lieux mystiques où ça sniff de la coke Reviens parmi nous Et tu as laissé un vide, tu seras toujours bienvenue chez moi sans invit’ Reviens parmi nous Tu sais t’étais mon bête de pote Même si j’ai pris des rides, ça sera toujours comme à l’époque Reviens parmi nous, reviens parmi nous.

Et tu cours pas plus vite que lui, j’ai l’impression qu’t’es pas au courant Moi,par le temps contraint,presque escroqué, j’ai cru en c’truc et,dans un troquet, contre un verre,j’ai troqué mon trac.

Brisehr trinquant,me sont venus ces vers étriqués. En peu de mots,je traquais depuis des mois, chaque heure était un pas de birseur et pas des moindres car j’avançais rapidement.

Un rescapé démarre et son rap est brizeur. La nouvelle se répand comme une épidémie. J’te demande pas d’aimer si t’es capé, incapable de capter,coupes tout! J’connais peu de monde,parce qu’on est pas du meme.

Mais t’applaudis meme si t’es pas d’humeur à taper des mains. Ce n’sont pas des mots,c’est juste un peu de moi. Et si t’as pas de meuf,depuis des mois, si t’assures pas des masses,nan!

Qu’est ce qui m’en empeche? Depuis qu’j’rappe,j’accroche meme sans canne à peche. J’enviais les rappeurs qu’aujourd’hui je fais vriller. Je vous l’avoue,j’avais la fièvre hier. Et pourtant,quand,dans le son, je démarre,ce n’est pour moi qu’un poisson d’Avril,une farce,à part ça, c’est fou comme le temps passe.

Après avoir fumé tous mes joints, je me retrouve en Juillet,moins joyeux. Mais j’étais personne,enfin,personne d’autre, ou plutot quelqu’un,qui meme de moi doute. En Septembre,après s’etre embrouillé avec un rat brillant,j’ai vite appris qu’il avait rien compris. La vie est un livre qu’on n’peut lire qu’une seule fois, on aimerait parfois pouvoir revenir à la page ou l’ont nait parce que celle ou l’ont meurt est bientot sous nos doigts.

Déja la dernière ligne,il fait lire entre les mots pour s’ apercevoir que sont déjà passés tous les mois de l’année,j’suis pas l’artiste et c’est pour l’éternité, de la maternité à la retraite, tic-tac,tic-tac,cet aire trotte dans toutes les tetes et mon art traite du temps,qui nous traine tous du berceau à la tombe, un peu comme des premiers mots d’ce morceau Du temps qui passe.

  TÉLÉCHARGER TINTIN AU TIBET JEU PC GRATUIT

mokless briseur de reve

De la France au bled, la race humaine c’est noyée Du plomb dans l’aile, la colombe briseru empaillée Même si ils nous prennent le peu qu’on a de coté Bien trop fière pour mendier de l’aide, trop fière pour céder Jusqu’ici tout va bien, tout va bien, tout va bien, tout va bien Jusqu’ici tout va bien, tout va bien, tout va bien, tout va bien Je veux faire l’aumône avec le bling-bling du Pape Y a trop d’états bombes Afrique Trop d’Afrique en conflit Trop de conflits d’intérêts D’intérêts européens D’européens désintéressés, jusqu’ici tout va bien Trop de frontières entre les pays Trop de pays dans l’Union Trop d’Union Western Trop de western dans nos blocks Trop de bloques de résine Trop de résine C.

B Trop mokleds sont nos plaies Trop de plaisirs de me voir à terre Trop de territoires occupés Trop occupé de nous mettre, mokles tout va bien Refrain: De la France au bled, la race humaine c’est noyée Du plomb dans l’aile, la colombe est empaillée Même si ils nous prennent le peu qu’on a de coté Bien trop fière mokles mendier de l’aide, trop fière pour céder Jusqu’ici tout va bien, tout va bien, tout va bien, tout va bien Jusqu’ici tout va bien, tout va bien, tout va bien, tout va bien.

Ce qui voulait me tuer dans l’oeuf, Je les ait envoyé le faire cuir, J’ai pas bougé quand on m’a enculé, J’voulais pas les faire jouir, Ca touche, quand c’est un proche qui joue les Te-Trai, Trahison, c’est comme brulure, Il y a le premier et le second degrès, Je me méfie des haineux, des corbeaux et des profiteurs, Qui au briseud ou je te parle, Creusent ma tombe au marteaux-piqueur, J’ajoute que tout ces plouks m’écoeure, Méritent des cocards, Je ne suis qu’un tocards, chez leur bookmakers, De ma peau, ils ne donnent pas cher, Mais qu’il ne s’inquiètent pas, J’ai un tas d’ennemies, pour relever l’enchère Si je suis un peu pourris, eux le sont entièrement, Ca m’étonne pas, qu’ils pètent le Champ Sur Nos Gardes, Car il aura toujours un truc à dire, sur nos gardes Crève la nuit, sera heureux de te voir partir, sur nos gardes Attention car vous tomberez tout de moklesz, sur nos gardes C’est le Marocain et mkoless Dis leur, difficile de s’en sortir quand on ve, La bétise de Bernard Tapie, et le caractère de Cantonna, Sa rentre pas mal, mais les ennemies m’ont jetés la moklsss au pompes, J’essuie tout ca, ca ne salit pas les habits de laid tu sais La jalousie demarre que chez les profiteurs, J’ai qu’une place dans ma Clio, J’ai pas mpkless clefs d’un gros Pick-up, Big-up à toi, mais ne te ronge pas trop les ongles Viens me parler, si ta un trucmais ne calcul pas trop les autres, Les Hommes, des corbeaux, qui ne font qu’admirer la chair, Et même si on se cachait en scred, il nous pisterait au laser, Ca sert à quoi, J’ai trop de rimes à faire tourner Mokpess veux pas t’arriver à la cheville, T’est encore loin de mes ourlets, Et Scout!!

Je veux qu’on mélange nos traditions, Mais je veux pas de pattes, dans mon moklrss Vide, t’inquiète, ca sera sans rancune aussi, Sur nos cartes, c’est certain, la ou l’envieux se fera suivre Refrain: Si on se méfient autant, sur nos gardes C’est qu’on nous a fait du tort, sur nos gardes Un chien mordu par un serpent, sur nos gardes A peur de tout, même d’une corde Sur Nos Gardes, Car il aura toujours un truc à dire, sur nos gardes Crève la nuit, sera heureux de te voir partir, sur nos gardes Attention car vous tomberez tout de suite, sur nos gardes Depuis qu’on les a pris pour cible, sur nos gardes Ouais, Scred connexion, les Grandes geules, Chuuut!!!

Je n’est pas choisis d’être ici, Ni d’y grandir d’ailleurs, Si aujourd’hui, on écrit des rimes d’artisans et vriseur, C’est qu’on s’en fou des ricaneurs, Gentilles Selon l’estime, on enverra du son, des pierres comme on le fait en Palestine, Ecoute, arrête, rien ne sert de parler speed, Encore trop de fils de pute, comme le paie nos prédesquine Ecoute, je vais essayer de parler vite de mon domaine, En bref, ce mok,ess pas grave qui fera le moklesd de ma mère, Je revs, mais l’écriture m’aide juste à me liberer, Vu que la route elle est trop longue, qu’on ose même plus accélerer, Je freine, jalouse!!

Si on se méfient autant, sur nos gardes C’est qu’on nous a fait du tort, sur nos gardes Un chien mordu par un serpent, sur nos gardes A peur de tout, même d’une corde Sur Nos Gardes, Car il aura toujours un truc à dire, sur nos gardes Crève la nuit, sera heureux de te voir partir, sur nos gardes Attention car vous tomberez tout de suite, sur nos gardes Depuis qu’on les mkoless pris pour cible, sur nos gardes Vous n’êtent pas moklesw deffiguré Quelle belle collections de cicatrices, que cela vous fait, N’oubliez pas à qui vous devez les plus remarquables, Et soyez en reconnaissant, nos cicatrices ont le mérite de nous rappelez que le passé n’a pas été un rêve Les gars dans l’ghetto pétent un cable mais que faire quand la misère t’accable et que le diable rbiseur à ta table?

Réfléchis rfve réfléchis de speed avant mojless t’faire péter par les stups pour un stupide keusdi Ecoute c’que je dis parce que c’est vrai que ça arrive tous les jours, la défense joue des tours et ma route n’est faite que d’détours Les cadavres de 8. A présent c’est et pagne-chamde temps en moiless tequila Rome histoire de gé-chan J’pisse dans la Seineet chie sur la ce-franJe suis pas comme la plus part de mes frères qui s’vendent pour quelques francs Moi je suis un extrémistedes discours de terroristesle multirécidiviste puissance 10 Fock le restemême si les gros porcs qui leur servent de flics viennent me test constamment pour n’importe quels prétextes.

Je suis jamais armé puisque c’est moi l’arme, cette haine que j’incarne et cette hargne que j’dégage les alarmes. Ici c’est l’pays du chétanefais gaffe à pas y laisser ton âme et n’oublie pas que l’argent de Pour l’public je suis un dangerun étranger rongé par l’envie d’se vengerun dérangé J’rêve de faire sauter une ascétiquecramé une ANPE et foutre le btiseur à la républiqueAvec de sanglantes répliquesune cinglante défaite un échec pour leur idéologie de blanc bec Dangereux parce que je suis anti-homme et radicalbad boy lyrical plus recherché que Khaled Kelkal Quelqu’un à appeler les poulets pendant que j’me saouler ” Où il est?

Generations

Mais si je te traite de fils de pute c’est parce que c’est exactement c’que tu es Comment rester zen en banlieue parisienne? Normal que mes frères se plaignentviens dans les cités voir l’atmosphère qui règne. Vivre libretrouver l’équilibre ranger les calibres est-ce crédible? Pas tan qu’on devra se battre pour s’défendrecrier pour s’faire entendreet voler pour prendre c’qu’il y a à prendre.

  TÉLÉCHARGER ADOBE AFTER EFFECTS CS4 GRATUIT CLUBIC

On est tous des kairas potentielsmais la racaille la plus dangereuse et celle qui s’sert de sa cervelle. Les flingues font ” clik “les flingues font ” bla ” ,les bad boys doivent faire vite si ils ne veulent pas s’faire shé-cla Ya pa qu’les flics qui veulent te voir terre-par Pour du fricstes frères te tuent et tu sais qu’j’exagère pas A ton avispourquoi les que-cra et la cokealors qui m’cassent les s pour les stick que j’smoke?

Les questions stress mais les réponses font peur! Laisse moi t’montrer comment un rappeur peut s’transformer en sniper. Les jeunes vendent du shit et s’prennent pour des gros bonnetsMoi j’veux r l’état comme la fait l’crédit lyonnaisparce que c’est le nerf de la guerre dans la guerre des nerfsj’veux l’argent et tout le pouvoir qu’il génère. Et maintenant pour quelques dollars de plus place au chlasspas le temps d’parler ni d’parlementer juste passe ces liasses. C’est comme ça qu’sa s’passe quand les rapaces ont la dalles’il n’y avait pas de vole et de deal les squales s’rai tous à poil.

En attendantles casquettes Lacoste sont vissées sur les têtesles baskets sont ciré et les bad boys sont chirés. Les fascos à la fenêtre rêvent de tirerconstamment les choses ne font qu’empirer.

C’qui est dément c’est qu’sa peut partir en à n’importe quel moment et le gouvernement continue à agir n’importe comment. J’évite la zon-pri du mieux qu’je peuxmais dans le quartier où j’vis c’est comme éviter d’être mouiller quand il pleut. J’veux vivre sous d’autres cieux moklses, rentrerfinir ma vie au de-blé et mourir vieuxvoilà c’que je veux. Dédicasse à ceux qui l’saventà ce qui l’vit et à ce qui en bavent tous les jours pour survivre.

Pas le temps non plus De faire peur, de par un exotisme banlieusard. Je suis a la recherche de l’universel, Pas au contentement, Ou a l’agacement, D’un bruseur qui vieillit dans revee sur place du spectacle et des clichés.

Je cache ma haine dans mes souliers c’est ma marque de pudeur. Mais j’ai le pied tellement lourd qui tape l’béton comme un marteau-piqueur. J’peux même pas camoufler sous mon égo, J’ai le bad trop profond et le cerveau a zero.

mokless briseur de reve

Je m’esquive sous une pluie fine qu’un froid d’automne entraine, Et je souris car j’ai compris que si peu comprennent. La haine, la rage et la haine qui me brule et m’enchaine, quand je rappe et bouscule les idées qu’on enseigne. Rappeur hardcore j’ai décidé d’aiguiser ma plume, Remplacer la vulgarité par des idées qui fument. Même si ça fait moins rebelle pour les oreilles des partners. Et il s’avère qu’on sétonne que j’sois civilisé, Pour un rappeur c’est peu commun c’est un illuminé, un évolué, un rescapé,un repenti, un des notres, Encore un pied dans l’rap mais il finira bon apôtre.

Et d’ailleurs est-ce encore du rap? C’est tout c’quils n’espèrent pas, Ils appellent ça du slam quand je fais un accapella. Ils sont heureux d’apprécier, ça confirme qu’ils sont d’gauche j’crois, Tous ces bien pensant qui en tout cas eux le croient. Moi j’ai la haine, la rage et la haine qui me brule et m’enchaine, Quand je rappe et bouscule les idées qu’on enseigne.

Tous les sons de rap francais, eme page.

Je m’esquive sous une pluie fine qu’un froid d’automne entraine, Et je souris geve j’ai compris, Que si peu comprennent. Ca c’est pour ceux qui détiennent le spectacle, Mais pour le rap c’est pas mieux. Au pays du zoo humain, au bon plaisir des médias, L’indigène ree à l’affiche quand l’rap fait son cinéma. Quand la jeunesse est fond d’commerce il est si dur de grandir, De se sortir des fonctions autres que bourreau ou martyre.

Je n’suis pas dans vos arnaques parce qu’il y a une différence, Entre un guerrier qui s’tape et des p’tit cons en manque de sens.

mokless briseur de reve

Alors certains jouent les cairas, le prenez pas pour une insulte, Mais j’suis un des seuls trentenaire a rapper comme un adulte. Ce qui nous manque c’est organisation, fric et éduaction, Intimidation, force et information.

Donc quand on rumine le même film qui prend racine, Je ferais de mon rap le hardcore que j’imagine. J’ai la haine, la rage et la haine qui me brule et m’enchaine, Quand je rappe et bouscule les idées qu’on enseigne.

J’mesquive sous une pluie fine qu’un froid d’automne entraine, Et je souris car j’ai compris que si peu comprennent Un bon père de famille qui va baiser sa fille?

Pourquoi les politiques me laissent indifférent? Des ricochets J’aurais pu être un môme, Un bout de chou qui sourit, Et se foutre d’être mouiller, Comme de la dernière pluie. Mais ici il n’y a pas d’eau, Qu’un silence ordinaire, Qui ne cesse de peser Sur l’eau comme un enfer Moi ce que je voulais c’est jouer Mais pas avec ma vie Et je vous regarde verser Des larmes mmokless a plus ici Moi ce que je voudrais c’est danser Pour faire tomber la pluie Et je vous regarde creuser La terre mais pas des puits Je ne veux pas l’aumône, Je ne veux pas déranger, Mais juste un peu d’eau, Faire des ricochets, Faire des ricochets.

Je veux pas l’aumône je ne veux pas déranger, Mais juste un peu d’eau pour faire des ricochets, J’aurais pu être un môme, Au destin magnifique Comme un autre qui grandit, Au Loin des dunes d’Afrique Sans avoir a scruter Sans avoir a subir Un ciel qui vous oubli Un ciel sans avenir J’ demande pas un ruisseau Encore moins une rivière Je me sens mal, Jeter, des bouteilles à la mer Moi ce que je voulais c’est jouer Mais pas avec ma vie Et je vous regarde verser Des larmes qu’on a plus ici Moi ce que je voudrais c’est danser Pour faire tomber la pluie Et je vous regarde creuser La terre mais pas des puits Je ne veux pas l’aumône, Je ne veux pas déranger, Mais juste un peu d’eau, Faire des ricochets, Faire des ricochets.

Je veux pas l’aumône je ne veux pas déranger, Mais juste un peu d’eau pour faire des ricochets. Je ne veux pas l’aumône, Je ne veux pas déranger, Mais juste un peu d’eau, Pour faire des ricochets.

Briseuf ne veux pas l’aumône, Je ne veux pas déranger, Mais juste un peu d’eau, Faire des hriseur, Faire des ricochets. La chasse à l’immigré. Et n’oublie pas tous les décrets et circulaires. Nous ne pardonnerons jamais la barbarie de leurs lois inhumaines. Un état raciste ne peut que créer des lois racistes.